Le grand orgue L'église possédait, avant la révolution d’un orgue mais aucun document ne subsiste sur les circonstances au cours desquelles l'église fut dépossédée de son orgue avant le Concordat. Après le Concordat, un orgue d'accompagnement réalisé par le facteur Larroque fut installé dans le choeur de l'église. À partir de 1831, Louis Callinet commença la construction d'un grand orgue. En 1864, Joseph Merklin fut chargé de faire le transfert de l'instrument sur la tribune actuelle, constituée à partir d’éléments du XVIIIème siècle. Les travaux furent achevés en 1867. En 1910, John Abbey supprima tous les jeux de mutations. En 1925, l'instrument fut restauré et agrandi par Auguste Convers qui le porta à 32 jeux. En 1962, suite aux bombardements du 26 aout 1944, au cours desquels l’instrument fut très endommagé, une reconstruction de l’instrument fut confiée au maître facteur strasbourgeois Alfred Kern. Ce dernier venait d’achever la fameuse reconstruction du grand orgue de Saint-Séverin à Paris. L'instrument, de style nord-allemand, fut réinstallé sur la tribune agrandie et un positif dorsal neuf fut ajouté. C'est le maître Kern lui-même qui assura l'harmonisation de l'ensemble. En 1991, l'instrument fut relevé par le facteur Dominique Lalmand (application du tempérament Bach-Kellner).
The organs of Paris
ORGANS OF PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt HOME D-R

Notre Dame des Blancs

Manteaux

12, rue des Blancs-manteaux, 75004 Paris Orgue de tribune

1841 - Daublaine-Callinet

1863 - Merklin

1925 - Convers

1968 - Kern

III/43 - traction mécanique - composition

Orgue de choeur 1971 - Kern

II/10 - traction mécanique - composition

L’histoire de Notre Dame des Blancs-Manteaux commence au XIIIe siècle avec l’érection d’un couvent. L'église, de style classique, fut construite en 1668. À la Révolution, dès 1790, les ordres religieux sont supprimés, les moines des Blancs- Manteaux chassés, les bâtiments pillés et vendus (1796 et 1797). L'église sera rouverte au culte après le Concordat. En 1863, l'architecte Victor Baltard ajoute une huitième travée vers la rue des Blancs-Manteaux. En guise de façade, il réinstalle le portail de l'église des Barnabites, démolie lors du percement du boulevard du Palais. Au niveau artistique, l'église des Blancs-Manteaux abrite un nombre surprenant de tableaux religieux dans sa nef et sa chapelle Sainte- Geneviève. La plupart d'entre eux sont reproduits ici. Elle abrite aussi une magnifique chaire à prêcher de style baroque allemand, acquise par l'abbé Charles-Félix Garenne, curé de l'église de 1831 jusqu'à sa mort en 1878 et à qui l'on doit la plus grande partie du mobilier actuel.

Organiste titulaire

Dominique Merlet, Matthieu Odinet Organistes célèbres ayant illustré l’instrument : Léonce de Saint Martin, Georges Guillard, Odile Bailleux.

Concerts

Régulièrement

Messes avec orgue

Samedi à 18h15, dimanche à 11h Vidéos -
L'orgue de chœur L’orgue de chœur construit en 1971, remplace un orgue à un seul clavier et 7 jeux de Merklin qui fut donné à la paroisse St Maurice de Strasbourg. L’instrument actuel a été construit par Alfred Kern et a été harmonisé en vue d'une utilisation à la fois liturgique, amis également concertante. Un relevage a été effectué par Michel Goussu en 2020.
1927
Organs of Paris

Notre Dame des

Blancs Manteaux

12, rue des Blancs-manteaux, 75004 Paris Orgue de tribune

1841 - Daublaine-Callinet

1863 - Merklin

1925 - Convers

1968 - Kern

III/43 - traction mécanique -

composition

Orgue de choeur 1971 - Kern

II/10 - traction mécanique - composition

ORGANS OF PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt HOME D-R
Le grand orgue L'église possédait, avant la révolution d’un orgue mais aucun document ne subsiste sur les circonstances au cours desquelles l'église fut dépossédée de son orgue avant le Concordat. Après le Concordat, un orgue d'accompagnement réalisé par le facteur Larroque fut installé dans le choeur de l'église. À partir de 1831, Louis Callinet commença la construction d'un grand orgue. En 1864, Joseph Merklin fut chargé de faire le transfert de l'instrument sur la tribune actuelle, constituée à partir d’éléments du XVIIIème siècle. Les travaux furent achevés en 1867. En 1910, John Abbey supprima tous les jeux de mutations. En 1925, l'instrument fut restauré et agrandi par Auguste Convers qui le porta à 32 jeux. En 1962, suite aux bombardements du 26 aout 1944, au cours desquels l’instrument fut très endommagé, une reconstruction de l’instrument fut confiée au maître facteur strasbourgeois Alfred Kern. Ce dernier venait d’achever la fameuse reconstruction du grand orgue de Saint-Séverin à Paris. L'instrument, de style nord-allemand, fut réinstallé sur la tribune agrandie et un positif dorsal neuf fut ajouté. C'est le maître Kern lui-même qui assura l'harmonisation de l'ensemble. En 1991, l'instrument fut relevé par le facteur Dominique Lalmand (application du tempérament Bach-Kellner).

Organiste titulaire

Dominique Merlet, Matthieu Odinet Organistes célèbres ayant illustré l’instrument : Léonce de Saint Martin, Georges Guillard, Odile Bailleux.

Concerts

Régulièrement

Messes avec orgue

Samedi à 18h15, dimanche à 11h Vidéos -
L'orgue de chœur L’orgue de chœur construit en 1971, remplace un orgue à un seul clavier et 7 jeux de Merklin qui fut donné à la paroisse St Maurice de Strasbourg. L’instrument actuel a été construit par Alfred Kern et a été harmonisé en vue d'une utilisation à la fois liturgique, amis également concertante. Un relevage a été effectué par Michel Goussu en 2020.